Edito du numéro 100 de généalogie jurassienne

30 ans et… ?

C’est le 29 juin 1989 que 34 personnes réunies au restaurant du Midi, à Delémont, fondent le cercle généalogique de l’ancien Evêché de Bâle.
Le cercle a su au cours de ces trois décennies trouver sa place. De cette trentaine de personnes à sa création, il est maintenant fort de 230 membres.
Alors bien sûr nous pouvons être fiers de ce que les membres ont réalisé. Les relevés s’enrichissent chaque année de quelques milliers d’actes. Les réunions et les bulletins ont trouvé leur rythme de croisière.
Mais cela ne doit pas nous cacher les défis futurs. Dans son éditorial après le 25ème anniversaire, François Kohler tirait les conclusions suivantes :

« Il ne s’agit pas pour le CGAEB de se reposer sur ses lauriers. Lors d’une interview, la première question de la journaliste de Radio Fréquence Jura au président concernait non pas l’activité du CGAEB au cours du quart de siècle écoulé, mais son avenir.
Le CGAEB doit continuer les tâches qu’il s’est données pour réaliser ces objectifs : réunions trimestrielles, parution régulière du bulletin, service des questions et réponses, relevés systématiques des registres paroissiaux et d’état civil.
Pour assurer la continuité de son action, le CGAEB doit pouvoir compter sur l’engagement de ses membres.
Une partie a déjà participé et participe encore aux diverses activités. Mais plus nombreux seront les membres à mettre la main à la pâte, mieux le CGAEB pourra remplir sa mission.
Dans un avenir proche, le CGAEB doit résoudre trois problèmes :
Le renouvellement du Bureau, éventuellement son élargissement.
La présentation de travaux par des membres pour les prochaines réunions de 2015.
Une participation plus grande des membres à la rédaction du bulletin».

… et cinq ans plus tard je peux dire que cela n’a pas changé. Les défis sont les mêmes, et peut-être même plus pressants.
A l’heure de l’électronique où tout va si vite, le cercle se doit maintenant d’accélérer son tournant informatique et trouver des membres prêts à l’aider dans cette tâche. Il s’agit de ne pas perdre et surtout de renforcer tout ce qui a été fait jusqu’à présent dans ce domaine. Ce sera le travail de cette année.

Le pourcentage de membres à l’extérieur de ce qui était l’ancien Evêché de Bâle augmente sans cesse. L’informatique prend donc de plus en plus de place pour garder des contacts amicaux et nombreux.

Et maintenant, profitons de fêter cet anniversaire tous ensemble lors des différentes manifestations organisées cette année.

… et que la fête soit belle !

                                                           Joël Etique