Edito du numéro 103 de généalogie jurassienne

Légende familiale.  

Les légendes familiales ont ceci de particulier qu’elles ont tendance à enjoliver la réalité. Il est rare en effet qu’on se vante d’avoir un ancêtre assassin, bourreau ou malade mental dans son arbre généalogique.

La légende la plus courante est celle de l’ancêtre prestigieux qui a tout perdu lors de la Révolution Française. Les personnes dont le nom commence par le préfixe « de » sont souvent victimes de cette légende. Le fait de disposer d’une particule dans son patronyme ne signifie pas l’appartenance à la noblesse. Selon les époques en effet, il était de bon ton de faire suivre son patronyme de la terre dont on était propriétaire. S’appeler Demoncul ne fait pas très glamour, et pourtant il y a fort à parier que personne à l’époque ne se serait permis de plaisanter sur ce patronyme.

Qu’un individu décide de rattacher sa particule à son nom ou de la supprimer par idéal républicain a pu se produire, mais dans la majorité des cas, ce qui comptait était surtout le fait de renoncer aux privilèges de la noblesse.

Un aristocrate qui tenterait de dissimuler son statut de noble en faisant disparaître sa particule n’a pas grand sens car soit il continuait à vivre sur ses terres et était donc connu, soit il changeait de vie et il pouvait alors s’inventer le nom qu’il voulait, personne n’étant en mesure de vérifier son état civil réel.

Si l’ancêtre est « prestigieux » parce qu’il a eu un rôle dans l’histoire, il existe nécessairement des sources parlant de lui. Mais rien ne prouve qu’il soit rattaché à vous. En effet, ce n’est pas parce que vous avez un patronyme identique (ou presque) que vous descendez de cette personne !

Plus l’ancêtre supposé a vécu il y a longtemps, plus il va être compliqué d’établir un lien certain. Dans la mesure où avant 1660, la plupart des registres d’état civil commencent à devenir lacunaires, sauf à disposer de documents autres (généalogies établies à l’époque, actes notariés, etc.) cela ne va pas être simple.

Les gens célèbres ou ayant une certaine aura, étaient connus de leurs contemporains qui ne manquaient pas de le signaler.

Par ailleurs, en cas d’appartenance à la noblesse, les titres sont systématiquement indiqués dans les documents écrits sous l’Ancien Régime. Mais que votre ancêtre soit titré ne suffit pas à garantir à 99% qu’il s’agit d’une personne appartenant à l’ordre de la Noblesse.

Si en revanche arrivé à l’époque de vie supposée de l’ancêtre recherché, vous n’avez rien d’autre que des homonymes, cela signifiera que la légende en était bien une.

La recherche d’un ancêtre prestigieux pour confirmer une légende aboutit souvent à une impasse. Pourtant la généalogie peut s’avérer facétieuse et vous faire découvrir des personnages étonnants dont vous ignoriez l’existence ! Ce sera alors à vous de présenter à vos contemporains ce qui ne sera pas une légende mais bien des faits prouvés.